Des tarifs bancaires plus clairs dès le 1er janvier 2011

En ce début d’année 2011, les établissements bancaires, très critiqués pour les prix qu’ils pratiquent, souvent qualifiés d’abusifs, tant par les usagers que par les associations de consommateurs, semblent avoir pris de bonnes résolutions et montrer enfin une réelle volonté d’améliorer la transparence des coûts des prestations fournies, aussi bien au niveau des frais prélevés pour le fonctionnement courant du compte qu’à celui des montants perçus suite à la survenue d’un incident de paiement, par exemple.

Si, jusqu’à présent, les mesures prises, en la matière, n’avaient pas abouti aux résultats escomptés, il semble qu’aujourd’hui de réelles avancées soient en passe de se produire, avec, tout d’abord, dès le 1er janvier 2011, la publication, sur les plates-formes électroniques de chacune de ces enseignes, des tarifs des dix produits et services les plus utilisés. Permettant une meilleure comparaison entre les différents établissements bancaires, cette disposition devrait offrir l’opportunité aux usagers de pouvoir choisir la solution la plus adaptée à leurs besoins, tout en profitant, en outre, de prix plus avantageux étant donné que la concurrence devrait se trouver largement accrue.

Une autre mesure devrait encore venir à améliorer la lisibilité des brochures tarifaires qui, dès le mois d’avril 2011, devront être harmonisées, au niveau du vocabulaire employé, afin que les clients puissent identifier clairement le produit ou le service dont il est question, quel que soit l’enseigne concernée, garantissant ainsi de bénéficier d’une liste précise de 147 éléments à comparer encore plus aisément.

Le Comité Consultatif du Secteur Financier devrait également veiller à ce que l’ensemble des établissements bancaires proposent bien, dès le 30 juin prochain, le « forfait sécurité » que ses enseignes ont accepté de mettre en place afin d’apporter des réponses aux inquiétudes des personnes les plus fragiles financièrement, en plafonnant les frais bancaires engendrés par les incidents de paiement à un niveau qui devrait vraisemblablement être réduit de moitié par rapport aux prix habituellement pratiqués.

Pour permettre, aux usagers, de se rendre réellement compte des dépenses qu’entraînent le fonctionnement de leur compte bancaire, un relevé mensuel, au lieu d’annuel actuellement, récapitulant les montants perçus à ce titre-là, devrait aussi leur être transmis par leur établissement bancaire.

Se félicitant de ces avancées, Christine Lagarde, Ministre de l’Economie en poste, a aussi exigé que le Comité Consultatif du Secteur Financier lui remette, chaque année, un rapport lui permettant de vérifier que les vingt-deux dispositions acceptées par les banques sont bel et bien respectées, ce à quoi devrait également veiller de près les différentes associations de consommateurs, et notamment l’UFC-Que choisir, qui n’hésite pas à monter régulièrement au créneau pour dénoncer les abus de ces différents organismes.

Les usagers semblent ainsi avoir peut-être enfin trouvé une réponse à leurs préoccupations grandissantes, face à des frais bancaires en augmentation constante, poussant même certains d’entre eux à se tourner vers les banques en ligne, qui affichent, pour leur part, des tarifs ultra compétitifs, certaines d’entre elles allant jusqu’à proposer parfois la fourniture de la carte bancaire gratuite.

D'autres news sur cette banque en ligne:


Réclamation achat en ligne : que faire ?

Grâce aux achats en ligne, il est plus facile que jamais de faire de bonnes affaires. Mais si (Lire la suite…)

Une vente privée à saisir sur le PEL BNP Paribas

Profitant de sa plate-forme en ligne pour mettre en place des offres toujours plus attractives, BNP Paribas propose (Lire la suite…)

Vente flash Assurance Auto chez BNP Paribas

Du 1er au 9 juin 2013 et uniquement en exclusivité sur Bnpparibas.net profitez de deux mois de réduction (Lire la suite…)

Pourquoi bloquer un paiement contre un plombier ?

Lorsque vous sollicitez un plombier pour un dépannage, celui-ci vous donnera non seulement la cause de la panne, (Lire la suite…)