L’UFC critique le manque de visibilité des tarifs bancaires

Suite aux études effectuées sur les services et les tarifs de 14 banques, l’UFC dénonce principalement l’illisibilité des tarifs. «  Les brochures comptent en moyenne 24 pages et comprennent 303 tarifs », explique UFC, qu’on multiplie par le nombre de banques à étudier pour comparer leurs différents tarifs  calculés parfois par mois parfois par semestre et une autre fois par an, ainsi que les services dont les  noms sont variables d’une banque à une autre. Un manque de clarté qui rime avec une confusion totale. Les tarifs bancaires sur les brochures ne sont pas clairs, sont souvent illisibles et relèvent d’une grande complexité pour un client qui cherche à faire une comparaison entre les différents établissements afin d’établir son meilleur choix.

L’UFC insiste sur la demande de faciliter la tâche de lisibilité aux clients par l’affichage de règles bien précises des tarifs bancaires , tout en mettant en évidence les tarifs des opérations principales et notamment en pratiquant une uniformisation des noms ainsi qu’une harmonisation des prix en tarifs annuels et par opération.

Pour plus de transparence, l’association propose donc d’établir une liste de tarifs de 10 services bancaires pour chaque établissement dans le but de faciliter la comparaison et de dresser le total des frais sur les relevés de compte mensuels et non pas annuels.

L’association ajoute que mis à part l’opacité des brochures et tarifs bancaires, on enregistre encore la difficulté de changer de banque. En effet, les banques n’ont pas tenu leurs engagements de Novembre 2008 pour encourager la mobilité bancaire, ni pour accompagner le client dans ses démarches pour changer  de banque. «  Le constat est sans appel », affirme le président de l’UFC-que choisir, Alain Bazot. Dans 42% des cas, les brochures tarifaires n’étaient pas à disposition dans les agences contrairement à l’obligation prévue par l’arrêté du 04 Avril 2005.

L’association constate enfin que concernant la mobilité, il s’agit « d’un parcours de combattant » et que seulement 39% des conseillers bancaires acceptent d’effectuer les changements de domiciliation bancaire et les autres refusent de récupérer la liste de prélèvements bancaires auprès de l’ancienne banque.

Par ces différents constats alarmants, l’UFC appelle à la légalisation de la matière «  pour l’instant, on ne peut pas leur reprocher grand-chose, puisqu’aucune mesure ne les encadre, mais au moins il faudrait trouver une harmonisation des tarifs pratiqués, la réalisation d’une facture préalable avant le prélèvement des frais et, bien sûr, que le changement d’une banque à une autre soit facilité ou du moins accompagné. »

 

D'autres news sur cette banque en ligne:


Une vente privée à saisir sur le PEL BNP Paribas

Profitant de sa plate-forme en ligne pour mettre en place des offres toujours plus attractives, BNP Paribas propose (Lire la suite…)

Vente flash Assurance Auto chez BNP Paribas

Du 1er au 9 juin 2013 et uniquement en exclusivité sur Bnpparibas.net profitez de deux mois de réduction (Lire la suite…)

Pourquoi bloquer un paiement contre un plombier ?

Lorsque vous sollicitez un plombier pour un dépannage, celui-ci vous donnera non seulement la cause de la panne, (Lire la suite…)

Quel est la meilleure banque en ligne pour un petit revenu

Plusieurs banques en ligne proposent aujourd’hui des options qui s’adaptent à tous. Ainsi, avec un petit revenu, il (Lire la suite…)